Parc de Sigurtà : le trésor « green » de Valeggio sul Mincio

EN IT DE FR



À quelques pas de Vérone et du lac de Garde, le parc de Sigurtà est une oasis colorée par des millions de fleurs aux parfums enivrants !



L'année de ses 42 ans, il est considéré comme l'un des plus beaux parcs d'Italie et l'une des meilleures destinations de la Vénétie !



Le parc de Sigurtà



Enchâssé dans des montants de prospérité fervente, le parc du jardin de Sigurtà élève ses fleurs colorées trois saisons par an, avec grâce et un spectacle de parfums et de couleurs à des centaines de milliers de visiteurs. Des visiteurs du monde entier se précipitent pour admirer, à souffle coupé, la Tulipanomanie des mois de mars et avril où plus d'un million de bulbes fleurissent parsemés des nuances les plus variées ou encore l'avenue de trente mille roses qui en mai fleurit pour parsemer d’enchantement une promenade d'un kilomètre sous la vigilance absorbée et retentissante du château Scaliger (qui s'élève en dehors du parc mais pour un effet optique unique semble être dans les murs du parc). Sur dix-huit plans d'eau, brossés de sagesse et de valeur, en été des centaines de nénuphars diurnes, nocturnes et tropicaux, des fleurs de lotus, des hibiscus des marais, des papyrus et de faux papyrus triomphent. Des sentiers panoramiques, du gazon et des vues enchanteresses caractérisent ce coin de verdure, déjà désigné en 2013 comme le plus beau parc d'Italie, en 2015 comme le deuxième plus beau parc d'Europe et en 2019 le World Tulip Destination Worth Travelling For, pour admirer l’impressionnante beauté des tulipes en fleurs.


Le labyrinthe du parc de Sigurtà


Le Labyrinthe, inauguré l'été 2011 après six ans de dur labeur, est aujourd'hui l'une des étapes les plus appréciées des petits et des grands. Né d'un projet du comte Giuseppe Inga Sigurtà en collaboration avec Adrian Fisher, l'un des concepteurs de labyrinthes les plus connus de renommée internationale, cet ouvrage « vert » abrite 1500 ifs qui dessinent un chemin sur une superficie de 2500 mètres carrés. Au centre se dresse une tour inspirée de celle du parc du Bois de Boulogne à Paris : de là, vous pourrez admirer les géométries de ce point d'intérêt et profiter d'une vue fantastique sur les jardins aquatiques et la Grande Quercia qui, avec ses 400 ans, il représente l'un des plus vieux arbres du parc. Les autres lieux d'intérêt sont : le Castelletto, la Meridiana Orizzontale, la Pietra della Giovinezza, l’Eremo, les quarantamila Bossi (la collection la plus riche du monde).


En 2020, le parc de Sigurtà fête ses 42 ans.


Le parc du jardin de Sigurtà célèbre en 2020 la 42e année d'ouverture au public : c'était le 19 mars 1978, un dimanche ensoleillé, que les portes de ce fabuleux parc ont été ouvertes aux visiteurs pour la première fois. Mais connaître les origines du parc (remontant à 1407) et découvrir ses points d'intérêt permettent de comprendre pourquoi Carlo Sigurtà a voulu, il y a des années, ouvrir les portes du parc au public et comment, avec l'aide précieuse de son neveu Enzo, en a fait l' une des destinations touristiques les plus visitées au monde.

Aujourd'hui, les petits-enfants de Carlo, les enfants d'Enzo, Giuseppe et Magda poursuivent leur travail avec passion et dévouement dans le but de faire connaître à tous le patrimoine naturel et culturel du Parco de Sigurtà , en particulier les jeunes générations.

Lieu célèbre pour avoir accueilli, lors du court XXe siècle, des prix Nobel tels qu'Alexander Fleming, Selman Waksman, Gerhard Domagk et Konrad Lorenz, des scientifiques de renommée mondiale tels qu’Albert B. Sabin, ou même le sang bleu du prince Charles d'Angleterre, aujourd'hui Héritier du Trône de Grande-Bretagne et du Sheikh Mohammed Bin Rashid al Maktoum, Premier ministre et vice-président des Émirats arabes unis, la Dame de fer Margaret Thatcher, le premier ministre Giulio Andreotti, le chancelier ouest-allemand Schmidt, le directeur Luchino Visconti, le journaliste Indro Montanelli et le vio loniste Uto Ughi.

Le jardin peut être découvert à pied, en promenade, avec des voiturettes de golf électriques, des trains panoramiques, des navettes électriques ou en joignant au riche cyclotourisme qui enveloppe ces zones un détachement sur deux roues capable de constituer ladite « fleur à la boutonnière » d'un chemin de la plaine du Pô sans vues mystiques et magiques qui transcendent le lieu.


L'histoire du parc de Sigurtà


L'histoire du parc de Sigurtà remonte au 14 mai 1407, pendant la domination de la République Sérénissime de Valeggio sul Mincio, quand le patricien Gerolamo Nicolò Contarini acheta l’entière propriété qui avait à l'époque une fonction purement agricole. C'était en fait une ferme ou plutôt, comme le disent les documents anciens, un « brolo cinto de mura » : des terres cultivées avec du fourrage renfermé dans une muraille haute et sécurisée. Cependant, dans le « brolo », il y avait aussi un autre espace : un petit jardin géométrique, adjacent à la maison principale, dédié à l' oisiveté des nobles. C'est de là que remontent les origines anciennes du parc du jardin de Sigurtà. L'histoire du « brolo » continue et en 1417, pour donner du prestige à sa propriété, le noble vénitien Contarini y fait construit une « Domus Magna » sur un bâtiment existant. La structure était caractérisée par un bâtiment principal, où vivait la famille Contarini et par de plus petites maisons pour les employés qui travaillaient le terrain.

Diverses étaient les dynasties qui se sont succédé dans la propriété comme les Guarienti et les Maffei auxquels il est resté pendant plus de deux siècles. L'une des filles du marquis Maffei épouse le comte Nuvoloni, apportant le parc en dot qui changera donc de propriétaire après bien 200 ans. C'est à cette période que le parc accueille parmi ses hôtes les plus illustres: l'empereur François-Joseph d'Autriche et Napoléon III de France ; ce dernier occupera également la villa, à l'époque encore reliée au parc, au cours de l'été 1859.

En 1941, après de nouveaux changements de propriétaire, la propriété a été achetée par l'industriel pharmaceutique Giuseppe Carlo Sigurtà qui, faisant usage d'un droit séculaire de prélèvement de l'eau du fleuve Mincio, un avantage oublié par ses prédécesseurs, a transformé les terres arides et vallonnées en les ramenant à leur splendeur d'origine avec une végétation luxuriante. Le Castelletto, l'Eremo et la Grotte votive ont également été rénovés et sous la direction d'abord de Giuseppe Carlo Sigurtà puis de son neveu Enzo, professeur d'université et psychiatre, le parc a été agrandi des 22 hectares d'origine aux 60 hectares actuels. La Meridiana horizontale a été construite en 1990 et le Labyrinthe inauguré en 2011 . Énergie, fission, soin, passion garantissent, grâce aussi aux nouvelles générations, le domaine inchangé et spectaculaire du complexe écologique enchanteur qui, avec ses impeccables recherches sur la floraison des tulipes qui colorent le parc en avril, excelle aujourd'hui dans le Sud l'Europe, par intérêt naturaliste, en concurrence avec les beautés hollandaises au niveau européen.



Nous espérons que notre article vous aura été utile!

Découvrez les itinéraires palladiens, voyagez avec nous

et conduisez nos vélos électriques pour les terres de la beauté.

0 views0 comments

© 2019 realized by the Project Management of

Rete Itinerari Palladiani / Palladian Routes Company Network

Sede operativa

Palazzo Valmarana Braga. Corso Fogazzaro 16, 36100 Vicenza (Italy)

Palladian Routes Srl.

email info@palladianroutes.com

pec palladianroutes@legalmail.it

P.IVA 04187140241

All rights to content and images are reserved.

Any use, partial or total, is strictly prohibited.

Lands of Beauty Srl.

email info@landsofbeauty.com

pec landsofbeauty@legalmail.it

P.IVA 04240500241